Votre enfant est déjà inscrit à une école du CECCE ? Votre enfant n'est pas encore inscrit à une école du CECCE ?
Importantes mises à jour sur la COVID-19. Le CECCE est là pour vous. Plus de détails ici.

Autodépistage et isolement

 Cliniques de dépistages mandatées par le ministère de l’Éducation

Le ministère de l’Éducation a mandaté les conseils scolaires de faciliter l'administration des tests de dépistage de la COVID-19 dans les écoles aux personnes asymptomatiques. Les cliniques de dépistage qui sont offertes par le Bureau de Santé publique Ottawa (SPO) les fins de semaine répondent aux exigences de l'ÉDU. Ces cliniques auront lieu à divers endroits dans des écoles sur le territoire du CECCE et les informations spécifiques (dates, heures et endroit précis) seront partagées ici en temps opportun.

Autodépistage quotidien de la COVID-19 obligatoire

Comme vous le savez, un autodépistage obligatoire doit être fait pour chaque élève par l’un de ses parent, tutrice ou tuteur à chaque jour avant son arrivée à l’école.

Consultez la liste des symptômes de la COVID-19 chez un enfant (ces informations proviennent de Santé publique Ottawa, mais s'appliquent à toute les régions sur le territoire du CECCE)

*À noter que les maux de ventre ne sont plus inclus dans la liste des symptômes pour les élèves.  Selon de nouvelles données, seule une petite fraction des enfants avec un résultat positif à la COVID-19 avaient des douleurs abdominales comme seul symptôme. La douleur abdominale a donc été retirée de la liste des symptômes, dans le cadre de l'outil de dépistage ou du processus d'exclusion.

Outils d'autodépistage quotidien:

Mise à jour de l’outil de d'autodépistage de la COVID-19 pour les écoles et les services de garde d'enfants :

  • Toutes les personnes d’un même foyer doivent rester à la maison si l’un des membres du foyer présente des symptômes de la COVID-19 ou attend le résultat du test de diagnostic qu’il a fait suite à l’apparition de symptômes.
  • Toutes les personnes doivent rester à la maison jusqu’à ce que la personne présentant des symptômes reçoive un résultat négatif au test de diagnostic de la COVID-19 ou un autre diagnostic ou qu’elle soit autorisée à sortir par un bureau de santé publique.

ISOLEMENT

Que faire si une personne a un symptôme de la COVID-19

Ces modifications incluent de nouvelles directives provinciales selon lesquelles le personnel et les élèves présentant de nouveaux symptômes ou un aggravement des symptômes de la COVID-19, doivent rester à la maison jusqu'à ce :

  • qu'ils obtiennent un résultat négatif au test de diagnostic de la COVID-19, ou
  • qu’un professionnel des soins de santé pose le diagnostic d’une autre maladie, ou
  • que 10 jours se soient écoulés depuis l’apparition de leur symptôme et qu’ils se sentent mieux.

N'oubliez pas que les frères et sœurs et les membres de la famille doivent rester à la maison si une personne de votre ménage a un seul symptôme. Les personnes habitant dans le même foyer peuvent reprendre le travail et l'école après un auto-isolement de 14 jours ou une fois que le membre symptomatique a soit reçu un résultat négatif ou un autre diagnostique d'un professionnel des soins de santé. 

À noter que ces directives s’appliquent également à celles et ceux ne présentant qu’un seul symptôme.

 

Bureaux de santé publique régionaux

Recommandations de Santé publique Ottawa quant au test de dépistage de la COVID-19
En raison de la demande actuelle relative au test de dépistage de la COVID-19, Santé publique Ottawa souhaite clarifier ses recommandations quant aux priorités de passer un test de dépistage pour les personnes issues d'un milieu scolaire. Tous les détails ici. 

Recommandations à suivre pour les contacts à haut risque identifiés

Il est recommandé aux contacts à haut risque d’un variant de suivre les mêmes directives que les contacts à haut risque des autres cas de COVID-19, soit :

  • Auto-isolement pour 14 jours après la dernière exposition à une personne ayant reçu un résultat positif au dépistage de la COVID-19;
  • Dépistage recommandé 7 jours après la dernière date d’exposition à une personne ayant testé positif à la COVID-19;
  • Dépistage immédiat si le contact à haut risque présente un ou des symptômes.

Déplacements interprovinciaux

La province de l'Ontario n'a pas émis de consigne à l'égard des déplacements interprovinciaux (autre qu'en Ontario et au Québec) qui ne sont pas reliés au travail  et de l'auto-isolement. Les élèves et le personnel peuvent se présenter à l'école ou au travail à condition d'avoir rempli l'outil d'auto-évaluation de la COVID-19 quotidiennement et chaque matin. Il est toutefois recommandé pour les personnes ayant voyagé au Canada de subir un test de dépistage de la COVID-19 par précaution entre le 5e et le 7e jour suivant le retour à la maison. Cette mesure demeure facultative et préventive.

Validation de l'autodépistage au secondaire

Autodépistage sur place

Les écoles et les conseils scolaires devront valider l’autodépistage quotidien effectué par les élèves, le personnel et les visiteurs avant leur arrivée à l’école ou dès leur arrivée, selon les modalités suivantes.

Élèves du secondaire

En plus de l’exigence selon laquelle les élèves doivent procéder à un autodépistage quotidien, les écoles secondaires doivent mettre en place une procédure pour confirmer que les élèves ont effectué cet autodépistage avant leur arrivée à l’école ou dès leur arrivée.

  • Les écoles doivent confirmer que les élèves du secondaire ont effectué l’autodépistage quotidien des symptômes de la COVID-19 et que le résultat leur a indiqué qu’ils pouvaient aller à l’école.
  • Ce sont la direction et le personnel de l’école désigné qui sont responsables de s’assurer que tous les élèves du secondaire ont fait leur autodépistage quotidien et que le résultat leur a indiqué qu’ils pouvaient aller à l’école. Les élèves du secondaire doivent au minimum fournir une confirmation ou une preuve d’autodépistage, dans un format jugé adéquat par l’école ou le conseil scolaire et accessible à tous les élèves (p. ex., copie-papier du test rempli ou application mobile montrant le résultat) chaque jour à leur arrivée à l’école ou avant d’intégrer leur classe.
  • Tout élève qui n’a pas effectué l’autodépistage avant son arrivée à l’école devra le faire avant d’entrer en classe ou de rejoindre son groupe.
  • Tout élève dont le résultat de l’autodépistage sur place ne lui permet pas d’aller à l’école devra retourner à la maison et s’isoler jusqu’à ce qu’il puisse satisfaire aux critères l’autorisant à retourner à l’école.
  • Suivant les recommandations du bureau de santé publique, les écoles et les conseils scolaires peuvent, s’ils le souhaitent, mettre en œuvre des mesures additionnelles d’autodépistage sur place, en fonction de la situation locale.

Autodépistage des visiteurs

Tout visiteur doit se soumettre à un autodépistage et porter un masque médical dans l’enceinte de l’école.

Outre l’exigence selon laquelle les visiteurs doivent procéder à un autodépistage quotidien, les conseils scolaires doivent mettre en place une procédure pour confirmer que tous les visiteurs ont effectué cet autodépistage avant leur arrivée à l’école ou dès leur arrivée.

  • Ce sont la direction et le personnel de l’école désigné qui sont responsables de s’assurer que les visiteurs essentiels ont fait un autodépistage quotidien de la COVID-19 et que le résultat leur indiquait qu’ils pouvaient aller à l’école.
  • Les visiteurs doivent au minimum fournir une confirmation ou une preuve de l’autodépistage qu’ils ont effectué, dans un format jugé approprié et accessible par l’école ou le conseil scolaire (p. ex., copie-papier du test de dépistage rempli, application mobile montrant le résultat du dépistage), avant leur arrivée à l’école ou dès leur arrivée.
  • Les visiteurs dont le résultat de l’autodépistage sur place ne leur permet pas d’aller à l’école devront retourner à la maison et s’isoler jusqu’à ce qu’ils puissent satisfaire aux critères les autorisant à retourner à l’école.
  • Suivant les recommandations du bureau de santé publique, les écoles et les conseils scolaires peuvent, s’ils le souhaitent, mettre en œuvre des mesures additionnelles d’autodépistage sur place, en fonction de la situation locale.

Prise en charge des personnes malades pendant les heures de classe

 

Arbre décisionnel élaboré par SPO: Élève ou membre du personnel symptomatique à l'école

La présente partie vise toute personne parmi les élèves, le personnel ou d’autres membres ou visiteurs de la communauté scolaire qui tomberait malade pendant les heures de classe et dans les locaux de l’école.

Il convient d’expliquer aux élèves, en des termes non discriminatoires et adaptés à leur âge, comment reconnaître les symptômes de la COVID-19 et de leur demander de s’adresser immédiatement à un membre du personnel s’ils se sentent malades.

Les écoles doivent prévoir des trousses d’équipement de protection individuelle (EPI) pour la gestion des élèves ou d’autres personnes qui tomberaient malades pendant les heures de classe.

Toute personne, y compris parmi les élèves, le personnel, les entrepreneurs, les visiteurs, les parents, les tuteurs, qui tombe malade alors qu’elle se trouve au sein de l’école, y compris dans le cadre de programmes de garde d’enfants avant et après l’école rattachés à l’établissement, doit suivre les recommandations suivantes :

  • toute personne fournissant des soins à la personne malade doit maintenir avec cette dernière la plus grande distance physique possible
  • le membre du personnel qui fournit des soins à la personne malade doit porter un masque chirurgical/de procédure et une protection oculaire
  • la personne malade doit également porter un masque chirurgical/de procédure, si elle le supporte
  • les mesures d’hygiène des mains et d’étiquette respiratoire doivent être mises en pratique jusqu’à ce qu’on vienne chercher la personne malade
  • la pièce dans laquelle la personne malade a été placée en isolement, ainsi que les autres zones de l’école dans lesquelles elle s’est rendue, doivent être nettoyées dans les meilleurs délais après le départ de la personne malade
  • conseiller à la personne malade et/ou à son parent ou son tuteur de solliciter l’avis médical de son fournisseur de soins médicaux, notamment pour déterminer s’il convient ou s’il est recommandé qu’elle subisse un test de dépistage de la COVID-19. Vérifier que la direction de l’école se conforme aux directives concernant le dépistage et le retour en classe
  • mettre à exécution les protocoles et les plans de communication pour tenir au courant de la situation les parties prenantes concernées de la communauté scolaire, tout en préservant l’identité de la personne malade
  • les activités scolaires habituelles peuvent être maintenues sauf avis contraire du bureau de santé publique local

Il convient de dresser une liste des élèves et du personnel présents dans l’école et ayant été en contact avec/appartenant à la même cohorte que la personne malade. Les personnes identifiées susceptibles d’avoir été en contact étroit avec la personne malade doivent être maintenues en cohorte. Le BSP local fournit des directives complémentaires en matière de test et de placement en isolement de ces contacts, le cas échéant. Dans la plupart des cas, le dépistage et le placement en isolement sont recommandés uniquement pour les personnes ayant été en contact avec une personne pour laquelle le diagnostique de la COVID-19 a été confirmé.

Dans le cas d’un élève ou d’une personne qui devient malade durant la journée, si cet élève a des frères et sœurs ou cet employé co-habite avec d’autres personnes vivant sous le même toit qui sont asymptomatiques, ils ne sont pas tenus de s’isoler et peuvent aller à l’école ou dans un service de garde d’enfants. Il est toutefois de mise de consulter le site Web de votre bureau de santé publique local ou d’appelez ce bureau pour déterminer si, dans ce cas, les personnes asymptomatiques peuvent aller à l’école ou dans un service de garde d’enfants. Les règles appliquées par les bureaux de santé publique peuvent varier selon le degré de risque à l’échelon local.

En attendant son départ du lieu de travail ou de l’école, la personne malade doit être mise immédiatement à l’écart, dans une salle d’isolement séparée si possible.  Au départ de la personne, la salle doit être désinfectée.

Employé ou élève symptomatique non testé

Les personnes symptomatiques qui n’ont pas subi de test de diagnostique doivent s’isoler pendant 10 jours. Qu’il y ait eu un test ou pas, la période d’auto-isolement doit commencer à la date de l’apparition des symptômes. Néanmoins, si la personne a une maladie grave (nécessitant des soins dans un service de soins intensifs) ou une immunodéficience sévère, la période d’auto-isolement est de 20 jours à partir de l’apparition des symptômes. Les contacts qui ont eu une exposition à risque élevé doivent s’isoler pendant 14 jours à partir de la dernière exposition.

  • Suivez le CECCE

© Tous droits réservés 2021. CECCE - Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. | Administration
Hébergé par : Impeka

Bien que le site web de l'école n'est pas traduit, il est possible de faire traduire ce site par Google en choisissant la langue que vous désirez dans le menu déroulant.

Although this website is in French only, it is possible to use this drop down menu to choose a language and have it automatically translated by Google.

While our Board and our schools offer services in French, we try our best to accommodate English-speaking parents and members of the school community.

For registration information, please contact the school board's Family Welcome Office at 613 746-3837 or toll free at 1 888 230-5131 extension 3837.