Votre enfant est déjà inscrit à une école du CECCE ? Votre enfant n'est pas encore inscrit à une école du CECCE ?
Importantes mises à jour sur la COVID-19. Le CECCE est là pour vous. Plus de détails ici.

MISE À JOUR EN DATE DU 30 NOVEMBRE 2020

Voici des mises à jour apportées au Guide de retour en classe.

Section Communications:

  • En cas de divergence entre les présentes directives et une directive établie par le médecin hygiéniste en chef, la directive du médecin hygiéniste en chef prévaut.

  • Comme le précise le document d’orientation du ministère de la Santé sur la gestion des éclosions de COVID-19 dans les écoles, une éclosion dans une école est définie comme suit : au moins deux cas de COVID-19 confirmés en laboratoire dans une période de 14 jours parmi les élèves ou le personnel, avec un lien épidémiologique, et lorsqu’on peut présumer de façon raisonnable qu’au moins un cas a contracté l’infection à l’école (y compris dans les transports scolaires et les services de garde d’enfants avant et après l’école). Ce document est accessible sur le site du ministère de la Santé de l’Ontario et peut faire l’objet de mises à jour.

Section Autodépistage:

  • Dans les cas où l’auto-dépistage d’un enfant symptomatique indique qu’il devrait rester à la maison, si ses frères et sœurs n’ont pas de symptômes, ils n’ont pas besoin de s’isoler tant que l’enfant symptomatique n’a pas reçu un résultat positif au test de diagnostique de la COVID-19.

  • Suite à une absence, des notes médicales et des preuves de résultats négatifs ne sont pas nécessaires pour qu’une personne puisse retourner à l’école.

Section Protocole en cas d'éclosion:

  • La déclaration de fin de l’éclosion est effectuée par le bureau de santé publique. Cette déclaration peut s’appuyer sur les directives suivantes :1) au moins 14 jours se sont écoulés depuis l’apparition du dernier cas en lien avec l’éclosion 2) toutes les autres personnes symptomatiques ont reçu le résultat de leur test de diagnostique.

  • Dans le cas d’un élève ou d’une personne qui devient malade durant la journée, si cet élève a des frères et sœurs ou cet employé co-habite avec d’autres personnes vivant sous le même toit qui sont asymptomatiques, ils ne sont pas tenus de s’isoler et peuvent aller à l’école ou dans un service de garde d’enfants. Il est toutefois de mise de consulter le site Web de votre bureau de santé publique local ou d’appelez ce bureau pour déterminer si, dans ce cas, les personnes asymptomatiques peuvent aller à l’école ou dans un service de garde d’enfants. Les règles appliquées par les bureaux de santé publique peuvent varier selon le degré de risque à l’échelon local. En attendant son départ du lieu de travail ou de l’école, la personne malade doit être mise immédiatement à l’écart, dans une salle d’isolement séparée si possible.  Au départ de la personne, la salle doit être désinfectée.

  • De nombreux parents sont préoccupés par le risque de COVID-19 dans les écoles. Santé publique Ottawa a préparé une vidéo pour expliquer le processus utilisé pour aviser les parents lorsqu’une personne à l’école reçoit un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19, et pour identifier les contacts à haut risque. Visionnez la nouvelle vidéo, « Que se passe-t-il lorsqu’un élève est malade ou reçoit un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 » pour en savoir plus sur la façon dont SPO enquête sur les cas de COVID-19 dans les écoles.

  • Les personnes soupçonnées d’être atteintes de la COVID-19 qui attendent les résultats de leur test de diagnostique doivent s’isoler et ne doivent pas se rendre à l’école. Ces personnes peuvent assister aux activités à distance si leur état de santé leur permet. Dans tous les cas, les consignes d’auto- isolement sont fournies par le BSP local. En général, les personnes qui attendent le résultat d’un test de diagnostic doivent s’isoler jusqu’à l’obtention du résultat.

  • Si le résultat d’un test est déclaré positif, les personnes positives doivent s’isoler pendant 10 jours si elles ont des symptômes légers ou modérés et s’il n’y a aucune immunodéficience et suivre les consignes des BSP. Le BSP local communiquera avec l’école afin de fournir des directives complémentaires pour le retour à l’école si un élève ou un membre du personnel a obtenu un résultat positif au test de diagnostique de la COVID-19. Cette personne ne peut pas retourner à l’école avant d’y avoir été autorisée par le BSP. Pour retourner à l’école, il n’est pas nécessaire de présenter une note médicale ou une preuve de résultat négatif à un test de diagnostique. 

  • Les personnes symptomatiques qui n’ont pas subi de test de diagnostique doivent s’isoler pendant 10 jours. Qu’il y ait eu un test ou pas, la période d’auto-isolement doit commencer à la date de l’apparition des symptômes. Néanmoins, si la personne a une maladie grave (nécessitant des soins dans un service de soins intensifs) ou une immunodéficience sévère, la période d’auto-isolement est de 20 jours à partir de l’apparition des symptômes. Les contacts qui ont eu une exposition à risque élevé doivent s’isoler pendant 14 jours à partir de la dernière exposition.

  • Les parents qui ont obtenu un résultat positif au test de diagnostique de la COVID-19 ne sont pas tenus d’en informer l’école. Toutefois, il leur est fortement recommandé de transmettre ce renseignement. Les enfants dont le foyer compte un parent ou un autre membre ayant reçu un résultat positif au test de diagnostique sont considérés comme ayant eu une exposition à risque élevé et doivent s’isoler pendant 14 jours à compter de la dernière exposition.

  • Les personnes qui ont subi un test de diagnostique de la COVID-19 parce qu’elles présentaient des symptômes, mais dont le résultat est négatif, peuvent retourner à l’école si elles n’ont pas de fièvre, si leurs symptômes s’améliorent depuis au moins 24 heures et si on ne leur a pas ordonné de s’isoler, dans la mesure où elles n’ont pas eu de contact avec un cas confirmé de la COVID-19. Si une personne malade n’a pas la COVID-19 et a reçu un autre diagnostique connu établi par un fournisseur de soins de santé, le retour à l’école peut être envisagé dans la mesure où cette personne n’a pas de fièvre et que ses symptômes s’améliorent depuis au moins 24 heures.

  • Les personnes qui reviennent d’un voyage à l’étranger doivent s’isoler pendant 14 jours, conformément aux directives et à la législation fédérale.

Section Fonctionnement pour l'enfance en difficulté:

  • Les conseils scolaires doivent proposer d’autres modalités de présence, telles que la présence quotidienne, aux élèves ayant des besoins d’éducation particuliers pour lesquels des emplois du temps adaptés ou l’apprentissage à distance peuvent poser un problème compte tenu de leurs besoins. Les conseils scolaires devraient collaborer avec les partenaires pour mettre au point des protocoles locaux régissant l’accès des membres des professions de la santé réglementées, des membres de professions des services sociaux réglementées et des auxiliaires à des fins de prestations de soutien et de services en milieu scolaire. Ces protocoles doivent inclure des mesures d’aide à la prestation à distance de ces services lorsque celle-ci s’avère impossible à l’école. A titre d’exemple, voici des mesures qui peuvent être mises en place pour répondre à des élèves ayant des besoins particuliers en temps de pandémie: 1) anticiper les besoins  2) envisager une éventuelle modification des mesures d’adaptation prévues par le plan d’enseignement individualisé (PEI) 3) prévoir d’allonger la période de retour à l’école pour faciliter la transition.

Section Mesures d'hygiène:

  • Santé publique Ottawa encourage la population à choisir des masques à trois couches lors de l’achat ou de la fabrication de nouveaux masques. Chacune et chacun peut continuer de porter un masque à deux couches bien ajusté, fait de matériaux étroitement tissés, car ces masques fonctionnent presque aussi bien que les masques à trois couches, notamment pour bloquer ses propres gouttelettes respiratoires afin de protéger les autres au cas où une personne serait atteinte de la COVID-19. Cependant, lorsque vous remplacez vos masques en tissu ou que vous en achetez de nouveaux, recherchez des masques à trois couches. La vidéo suivante porte sur  Le port du masque à l’école.
  • Au gymnase, le port du masque est obligatoire pour les élèves de la 4e à la 12e année et il est fortement recommandé pour les élèves de la maternelle à la 3e année.

  • Le port du masque est obligatoire pour tous les élèves qui sont transportés par autobus ou taxis  fournis par le service de transport scolaire.

  • Le Conseil recommande fortement à tous les employés de porter le masque médical ainsi que le port de protection oculaire.  Selon Santé publique Ottawa, le plus sécuritaire demeure les "goggles", par la suite la visière avec un foam et finalement les lunettes protectrices.  Les lunettes protectrices n’offrent pas une protection adéquate.

Section Transport scolaire:

  • Mesures à prendre par le consortium: les conducteurs d’autobus malades ne doivent pas travailler et ils doivent être incités à consulter leur fournisseur de soins de santé pour vérifier leur état de santé.

Section Fonctionnement:

  • Les cartes et cadeaux de Noël  qui sont parfois offerts au personnel scolaire de la part des élèves ou des familles doivent être mis de côté pour une période de 24 heures avant d’être manipulés pour réduire le risque de contamination. Les échanges de cadeaux entre les élèves ne sont pas permis.

  • Les décorations dans l'école pour les temps forts sont permises sont les modalités suivantes: La décoration des tableaux d’affiches doivent demeurer à 2 dimensions.  C’est-à-dire que le personnel peut afficher des décorations en papier ou en carton (les peluches, les articles suspendus du plafond, les décorations en tissu demeurent interdits pour limiter la propagation. L'atrium ou le foyer de l’école peuvent être décorés (sapin, couronne et autre) puisque les élèves et le personnel ne s’y rassemblent pas.

  • Le gymnase doit être utilisé d’abord et en priorité pour une salle de classe dont l’espace est restreint, comme local d’isolement, pour ranger les meubles en surplus si ce n’est pas possible ailleurs.

jemengage.ecolecatholique.ca

Dernière chance! Vous avez jusqu'à ce vendredi, 4 décembre, pour participer au processus de consultation pour créer l’avenir du CECCE. Visitez la plateforme jemengage.ecolecatholique.ca pour ajouter vos idées et prendre part au dialogue!

À propos

Ce site Web a pour objectif d'informer les parents quant à la réouverture des écoles. Le contenu de celui-ci sera mis à jour au fur et à mesure que la situation évoluera ainsi que lorsque de nouvelles directives et consignes seront émises par les autorités de santé publique et par le ministère de l’Éducation (EDU) et, finalement, en fonction du changement des saisons. La mise à jour la plus récente du guide reflète les directives émises par EDU en date du 30 juillet 2020.

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) s'affaire présentement à mettre en oeuvre les directives du EDU selon le plan de réouverture des écoles de l'Ontario publié récemment. Il va de soi que les règles seront modifiées et adaptées en fonction des changements de température, des mesures sanitaires et de l’évolution de la pandémie. Les détails de ces changements seront communiqués et expliqués aux familles par le biais de lettres et de mises à jour dans le guide publié sur le site web du CECCE.

Les nouvelles directives du EDU précisent que dès la rentrée scolaire 2020-2021 la décision sera laissée aux parents de choisir l’option de retour à l’école qui convient le plus à leur enfant et à leur situation familiale. Le CECCE sera prêt à toute éventualité pour l'année scolaire 2020-2021 et offre diverses options pour livrer l’apprentissage à distance et en présentiel aux élèves de tous les niveaux scolaires. Plus d’information à ce sujet est disponible sous l’onglet fonctionnement des écoles.

Si le parent choisit de ne pas retourner son enfant à l'école, un enseignement à distance sera offert de la maternelle à la 12e année. 

Bien que EDU a annoncé un retour en présentiel à 5 jours par semaine selon l’horaire régulier pour les élèves des écoles élémentaires (maternelle à la 8e année) et un horaire alterné pour les élèves du palier secondaire (9e à la 12e année), le CECCE sera prêt à toute éventualité au courant de l'année scolaire 2020-2021:

  1. un retour à l’école selon l’horaire régulier (pré-pandémie),
  2. un modèle hybride selon des journées alternées avec groupes réduits ou de l’apprentissage à distance selon le choix des parents, et
  3. un plan de continuité des apprentissages à distance dans le cas où la fermeture des écoles ou des salles de classes serait déclarée par le gouvernement.
Pour chacune de ces options, ce sera le ministère de l’Éducation avec les bureaux de la santé publique qui prendra la décision et le modèle d’enseignement et d’apprentissage en vigueur sera adapté au contexte. 

  • Suivez le CECCE

© Tous droits réservés 2020. CECCE - Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. | Administration
Hébergé par : Impeka

Bien que le site web de l'école n'est pas traduit, il est possible de faire traduire ce site par Google en choisissant la langue que vous désirez dans le menu déroulant.

Although this website is in French only, it is possible to use this drop down menu to choose a language and have it automatically translated by Google.

While our Board and our schools offer services in French, we try our best to accommodate English-speaking parents and members of the school community.

For registration information, please contact the school board's Family Welcome Office at 613 746-3837 or toll free at 1 888 230-5131 extension 3837.